dimanche 26 mars 2017
The Real Kids Punk + The Attendants Punk
The Real Kids
Punk

Autour de 1975, c'est au club The Rat que toute la scène proto-punk de Boston fourbissait ses riffs avec, comme ultimes références, le MC5 et les Stooges. C'est là que le groupe emmené par John Felice commence à se produire avant de sortir sa première galette, All Kindsa Girls, en 1978 – l'album paraît en France sous le label de Philippe Garnier. S'ensuit un parcours erratique, ponctué de nombreux changements de line-up, de séparations et de reformations, d'albums espacés. Ceux à qui on avait prophétisé un avenir à la Flamin' Groovies ont surtout connu déboires et mésestime du grand public, malgré une recette pop/punk redoutablement efficace, mêlant rage stoogienne et grande aisance mélodique, avec le côté rentre-dedans du garage. The Real Kids, c'est l'incarnation d'un type cher au punk, celui du magnificent loser, toujours debout, envers et contre tout, prêt à en découdre.

The Attendants
Punk

Il y a un truc plutôt incestueux entre les mecs de The Attendants et ceux de Justin(e), qui passent d'un groupe à l'autre sans aucun souci des convenances. Pour le reste, The Attendants préfère le chant en anglais, lorgne davantage du côté du punk-rock et du (post-)hardcore américains, sans pour autant oublier la scène punk old school et les Burning Heads – ça joue vite et ça scande fort, avec des morceaux de 2 minutes 17 en moyenne, et ça célèbre l'humain sous ses formes les plus fraternelles et conviviales. N'empêche, il y a un truc louche derrière tout ça.